CPF compte personnel de formation

 

Le CPF (Compte Personnel de Formation) remplace le DIF (Droit Individuel à la formation). Il a pour objectifs d’élever le niveau de qualification de chacun tout en sécurisant le parcours professionnel.

En cas de changements professionnels  (changements d'employeurs ou perte d'emploi), les droits acquis au titre du CPF restent valables car attachés à la personne.

Bénéficient du CPF :

  • > Les salariés du privé
  • > Les personnes sans emploi (inscrites ou pas à Pôle emploi)
  • > Les jeunes sortis du système scolaire obligatoire en recherche d’emploi.

Le CPF autorise une capitalisation de 120 heures maximum à raison de 24 heures par an. Au-delà, 12 heures par an jusqu'à la limite maximum autorisée de 150 heures.  

Dans les entreprises dont l'effectif excédent 49 salariés, un abondement d'une centaine d'heures 100 heures est accordé au salarié qui n’a pas bénéficié d’au moins deux des trois actions telles qu'une formation, une progression professionnelle ou encore l'obtention d'une qualification ou certification via une formation ou une VAE (Validation des acquis).

C'est au salarié de prendre l'initiative d’utiliser son compte personnel de formation en vue de concrétiser son projet de formation via le portail du CPF.

A noter que si la formation se déroule hors du temps de travail, le salarié n'a pas besoin de l'aval de son employeur

Si la formation est suivie en tout ou partie pendant le temps de travail, le salarié doit bénéficier de l’autorisation préalable de son employeur. Ce dernier doit lui notifier une réponse à la demande du salarié dans un délai maximum de 30 jours. Passé ce délai, l’absence de réponse de l’employeur vaut pour acceptation.

Sont éligibles au CPF toutes Les formations qui concourent à l’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences (connaissances fondamentales) et à la validation des acquis de l’expérience (VAE)

Si le coût d'une formation ne peut être financé par le seul CPF alors celui-ci peut être complété par :

  • > l’employeur si le titulaire du compte est salarié
  • > le titulaire lui-même
  • > un OPCA
  • > un OPACIF
  • Pôle emploi
  • > l’organisme en charge de la gestion du compte personnel de prévention de la pénibilité
  • > l’État
  • > les régions
  • > l’AGEFIPH